Contributions de pensée

Contributions de pensée

COMPILATION DE TEXTES DE
WILLIAM GARNER SUTHERLAND, D.O.

26. Philosophie de l’ostéopathie et son application par le concept crânien

Conférence donnée lors de la deuxième convention annuelle de l’Osteopathic Cranial Association, à Boston, Massachusetts, le 18 juillet 1948.

L’attribution de cette tâche me renvoie à l’époque où mon père nous avait demandé, à mon frère aîné et à moi, de déterrer les pommes de terre du potager. Nous avions procédé à notre manière, très originale. Notre père regarda le champ le lendemain matin et nous dit : « Allez les garçons, repartez en ramasser. » Il nous envoya ainsi trois fois faire le même travail et, à chaque fois, nous trouvâmes une bonne quantité de pommes de terre, y compris bon nombre de petites semences. À travers cette expérience de jeunesse, j’ai appris qu’il vaut toujours la peine de creuser, même d’une manière totalement originale.

Des années plus tard, j’ai commencé à approfondir la science de l’ostéopathie du Dr Andrew Taylor Still. Au cours de cette étude intensive, j’ai découvert une abondance de petites choses que le Docteur, dans sa philosophie, appelait les grandes choses. Elles m’ont rappelé les nombreuses petites semences du champ de pommes de terre.

Parmi les nombreuses interpolations introduites par des membres de la profession au texte intitulé The Cranial Bowl, nous trouvons celle du Dr Asa Willard, reconnaissable grâce à son chapeau et son grand enthousiasme pour la science de l’ostéopathie. Il disait : « En 1874, après des années de pensée indépendante, le concept des principes fondamentaux d’une grande vérité vint au Dr Still. »

J’aime cette idée : « vint au Dr Still. » Nous n’avons pas besoin de savoir d’où ce concept est venu. Il est suffisant de comprendre qu’il naquit au cours de l’une des plus tristes périodes de la vie du fondateur de l’ostéopathie, alors qu’il adressait une prière sincère à son Créateur, de Qui l’on disait qu’il était plus proche que du souffle respiratoire.[1]

Le concept de l’ostéopathie est plus pénétrant que l’habituelle interprétation matérielle, et il rappelle l’idée exprimée par feu le Dr Harry L. Chiles : « Celui qui peut penser ostéopathie peut pratiquer l’ostéopathie. » Selon moi, penser ostéopathie signifie penser avec le Dr Still et, en faisant cela, on peut penser entre les lignes de ses ouvrages Recherche et pratique et Philosophie de l’ostéopathie. Cette pensée entredevrait faire partie de notre compréhension des principes fondamentaux du concept ostéopathique



[1] Lors du printemps 1864, et malgré tous les efforts déployés par le pasteur et le médecin, trois des enfants du Dr Still furent emportés par une méningite rachidienne. Cette période fut celle d’une crise spirituelle pour le Dr Still, dont la résolution entraîna la naissance de la science de l’ostéopathie dix années plus tard. Voir Still, Autobiographie, pages 87-88 et 303-304.