Blog

Youpiii ! J’ai trouvé un ticket d’or !

Mon ticket d'or

Le livre le plus ambitieux, stimulant et savouricieux que j’ai traduit jusqu’à présent vient tout juste de sortir !

On peut y trouver des bonbons farfelus (pour cracher en 6 couleurs, faire pousser les cheveux), avec leurs emballages, des photos de billets d’entrée, des Oompas-Loompas, des chansons en rimes, un vitaministère, et bien d’autres choses.

Ce livre est une visite personnalisée de la célèbre chocolaterie écrit sous forme de journal. Il est bourré de créativité et d’inventivité, et la visite est guidée par un Oompa-Loompa, bien entendu 😉

Le niveau de personnalisation est inouï !

Je pense que les enfants (recommandé pour les 7-12 ans) vont en le lisant se régaler autant que moi en le traduisant.

Pour en savoir plus et créer gratuitement un livre en ligne pour voir ce que ça donne, c’est par ici.

(Español) Una buena manera de clausurar el año

Désolé, cet article est seulement disponible en Español.

Mon entrée dans le copywriting

L’aventure qui a débuté il y a maintenant un peu plus d’un an avec la traduction en français de cePhoto avec livres livre personnalisé magique pour enfants continue !

Je viens tout juste de signer avec mon client préféré, Lost My Name de Londres, un contrat de copywriter. C’est-à-dire de « traductrice-conceptrice publicitaire ». Oui, c’est bien plus court en anglais…

Je me consacrerai en moyenne à ce travail très créatif deux jours par semaine, ce qui me laissera le temps de pratiquer et d’enseigner le qi-gong.

C’est une magnifique évolution de mon travail de traductrice ! Merci à David et à toute l’équipe de Lost My Name pour leur confiance.

Des traducteurs à Londres

Le mercredi 11 novembre, j’étais à Londres, invitée par l’équipe de Lost my Name (vous vous souvenez, ce livre magique et personnalisé pour enfants – Oh, j’ai perdu mon nom ! – que j’ai traduit l’année dernière ?) à participer à la première rencontre de traducteurs.

Le temps était doux, le quartier très agréable, le lieu de léquipe traducteursa réunion paisible et accueillant, au bord d’un canal. Avec les traducteurs et les correcteurs de russe, portugais, italien et danois ayant aussi répondu présents à l’invitation, nous avons profité du dîner pour échanger nos expériences autour de… la traduction, bien évidemment !

La journée du 11, merveilleusement bien organisée, a été l’occasion de découvrir les coulisses du livre, c’est-à-dire les activités des différents départements de cette start-up en pleine croissance
; de participer à des ateliers créatifs avec David, l’auteur, et Thom, de marketing ;  de donner notre point de vue sur les traductions du site et autres textes, et de découvrir le nouveau livre qui sera traduit à partir du premier trimestre 2016. J’y ai aussi appris que plus de 44 000 exemplaires en français ont été vendus en un an !! Époustouflant, non ?

Ce qui m’a interpelée dans cet univers magique, c’est la passion et la créativité que tous mettent dans leur travail, l’organisation horizontale (les équipes n’ont pas de responsables), la considération envers les employés et les traducteurs (ce qui est, hélas, loin d’être toujours le cas), et surtout, l’esprit de travail dans le « fun », qui me semble être l’un des piliers de la philosophie de Lost my name, de même que le rêve d’envelopper de magie des millions de couchers d’enfants, de donner aux petits le goût de la lecture et de faire en sorte que parents et enfants partagent des moments précieux. Eh oui, c’est un livre conçu pour être lu par les parents à leur(s) enfant(s) !

Vous ne connaissez pas encore ce livre ? Allez faire un tour sur https://www.lostmy.name/fr.

J’adore l’idée de voir les yeux et la bouche des enfants s’arrondir en découvrant leur prénom écrit en grosses lettres en dernière page !

Deux autres livres à mon actif !

libro BCN WineJe viens de recevoir par courrier un exemplaire du livre que j’ai traduit ce printemps. En ouvrant l’enveloppe, quelle belle surprise de voir cette couverture si élégante, magnifique écrin du fruit de mon travail !

C’est le deuxième livre de Lluís Tolosa sur l’œnotourisme que je traduis. L’original est en catalan et, cette fois, les quatre langues (catalan, espagnol, anglais et français) sont réunies dans le même ouvrage. J’ai cette fois encore appris beaucoup de choses et pris grand plaisir à participer à la divulgation de la culture du vin.

Merci de ta confiance renouvelée, Lluís !

(Español) Visitando a mi cliente favorito

Désolé, cet article est seulement disponible en Español.

Musée des cultures du monde

https://museuculturesmon.bcn.cat/

Je viens de passer plusieurs mois à traduire en français les textes et les interactifs du nouveau Musée des cultures du monde de Barcelone, ce qui m’a permis d’apprendre une foule de choses sur le peuple Fang, les pyramides Moche et l’histoire du bouddhisme depuis sa naissance, entre autres. Un travail vraiment très enrichissant!
Le musée a ouvert ses portes le 7 février, et l’entrée est gratuite jusqu’au 7 avril, ce qui me laissera largement le temps d’aller voir « mes » textes en contexte.

photo pour mon blog

Contes magiques pour enfants

Voilà bien longtemps que je n’avais pas écrit dans ce blog…

Un peu plus de trois mois, pour être exacte.

Pendant tout ce temps, j’étais plongée dans deux projets de traduction passionnants et intenses. L’un d’eux est la traduction du catalan au français des textes et des interactifs d’un nouveau musée qui ouvrira ses portes à Barcelone à la fin de l’année. D’une semaine à l’autre, je passais du bouddhisme dans le monde à la peinture sur écorce, du peuple Fang aux Incas. Que de voyages !

Le deuxième projet était la traduction anglais-français de contes pour enfants. Ce livre -ou plutôt ces livres- raconte l’histoire d’un petit garçon ou d’une petite fille qui se réveille un beau matin et a perdu son nom. L’enfant part à sa recherche et rencontre au cours de sa quête des personnages aussi déconcertants, drôles et attendrissants qu’un Viking qui fait des croissants, un yéti qui lit un livre de philosophie, un jaguar qui a le hoquet, un ange qui s’ennuie sur son nuage et ne rêve que de rock and roll… Tous ces personnages vont offrir une lettre à l’enfant, qui pourra ainsi reconstituer et retrouver son prénom à la fin de l’histoire.

Les auteurs, ce sont trois papas qui se sont lancés dans ce projet et ont ainsi créé une histoire pour chaque lettre de l’alphabet. Pour en savoir plus, le mieux est d’aller sur le site en français (https://www.lostmy.name/fr). Là, écrivez le nom de l’enfant auquel le livre est destiné et indiquez s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille. Le livre se crée en quelques secondes (il est différent pour chaque prénom) et vous pouvez le feuilleter. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à passer commande, car je suis sûre qu’il vous plaira, et vous le recevrez par la poste. Les enfants n’en reviennent pas quant ils découvrent leur nom écrit en gros à la fin du livre !

Le livre a tellement bien marché en anglais que, cette année, ils ont décidé de le faire traduire en français, espagnol et allemand. Chaque histoire comporte 14 lignes, des phrases qui riment deux par deux et se composent d’une proposition de 8 syllabes et d’une proposition de 6 syllabes. My God, un vrai challenge que de traduire cela ! Et aussi, quel plaisir ! Oui, quel plaisir de jouer avec les mots, d’en chercher un plus court, terminé en -a ou en -en ou plus amusant, et de jouer avec les sonorités. Et quel plaisir aussi de doter chaque personnage d’une personnalité et d’une façon de parler différentes !

Pour moi aussi, c’était une véritable aventure ! J’y ai mis toute ma créativité pour re-créer des histoires aux phrases rythmées, amusantes et en rimes. Je mangeais, je dormais et je respirais avec les personnages. Il m’est même arrivé plusieurs fois de me réveiller en plein milieu de la nuit pour noter (sur le carnet posé en permanence au pied de mon lit) un mot ou une phrase que je cherchais depuis des heures, voire des jours. J’ai même eu une période où je parlais en rimes… Mon entourage était un peu surpris mais a fini par s’y habituer.

J’ai aussi eu beaucoup de plaisir à travailler avec l’équipe : David, l’auteur, toujours présent, positif et répondant rapidement à mes doutes ; Steph, chargée des questions administratives et dont j’ai conservé les mails élogieux (que je vais imprimer, voire encadrer, pour les jours où l’estime de soi me fera défaut…)  ; Emmanuelle, chargée de réviser ma traduction et qui a stimulé ma créativité avec ses doutes, ses remises en question, ses suggestions ; Charlotte, qui a fait la relecture finale et mis le doigt sur ce qui clochait encore un peu. La communication a toujours été fluide, le travail de traduction considéré comme un travail de création et il y a même mon nom sur la couverture de la version française ! Quand je l’ai vu, j’ai dû faire la même tête d’étonnement et de joie que les enfants quand ils découvrent le leur à la fin du livre !!!

Si vous voulez faire un cadeau original et personnalisé à un enfant, ne cherchez plus ! Vous le trouverez sur https://www.lostmy.name/fr.

covers fr

Queues de house

Je vais vous raconter la dernière de Google translate.

Je savais que ce truc traduisait n’importe comment et faisait des phrases surréalistes sans se soucier de la grammaire (pourquoi faire ?). J’ai récemment lu certaines de ses « œuvres », qui m’ont parfois dilaté la rate, parfois énervée, car j’ai du mal à comprendre que des gens puissent utiliser cet outil (hum !!) pour autre chose que pour traduire et comprendre le sens général d’un mail reçu dans une langue inconnue.
Je pensais avoir lu toutes les inepties possibles ou presque, mais là…
Là, j’avoue que je n’en reviens toujours pas…

Cette semaine, une copine qui loue des chambres à des touristes et des gens de passage m’a demandé de l’aider car elle ne s’y retrouvait plus dans les différents sites Internet sur lesquelles elle était inscrite. En mettant de l’ordre dans l’une de ses annonces sur un site qui fonctionne apparemment en tandem avec un site espagnol et traduit automatiquement les textes dans un galimatias censé être du français, on est tombées sur le titre Queues de house…

On a eu beau réfléchir, creuser, supputer, échafauder des hypothèses farfelues, inventer, imaginer, conjecturer, changer l’ordre, échauffer nos méninges, supposer, boire un thé, chercher, cogiter, froncer les sourcils, rien !! Quand tout à coup… Eurêka !

La maison se trouve dans un petit village catalan, près de la frontière française, qui a pour nom Rabos. Le mot « rabos » en espagnol peut vouloir dire entre autres « queues » (d’animal, par exemple) en français.
Première partie de l’énigme résolue !
La maison de cette copine s’appelle Casa Rabos. Nous avons donc Rabos = queues de, et Casa = House. Résultat de la traduction française de Casa Rabos : Queues de House !!

Nous n’avons pas encore compris pourquoi un mot avait été traduit en français et l’autre en anglais (il est vrai que Queues de maison ne sonne pas aussi bien…) et, pire, nous ne sommes pas parvenues à trouver comment modifier le texte de ce site pour le remplacer par un texte écrit et traduit par nos soins. Alors, si vous êtes français et que vous cherchez une location en Espagne pour cet été, allez à Queue de house. Margarita vous y accueillera avec un grand sourire.

Ne courez pas

estudio grabación légère junio2014

Quand je ne traduis pas (et que je ne fais pas de qi-gong), vous pouvez parfois me trouver dans un studio d’enregistrement, où je donne la réplique à un partenaire masculin pour le CD accompagnant une méthode de français pour étrangers.
C’est un autre aspect de mon travail, assez amusant, où je lis des phrases parfois neutres, parfois cocasses. Un exemple ?

Bonjour ! Pourrais-je parler à Madame Durant s’il vous plaît ?
(A) Ne courez pas, je vous la passe.
(B) Ne raccrochez pas, il arrive.
(C) Ne quittez pas, je vous la passe